LES COMMUNAUTÉS SOEURS

Outre les Sœurs grises de Montréal, six congrégations religieuses suivront les pas de la «Mère à la charité universelle» à compter des années 1840.

Comme à cette époque les conditions économiques s’améliorent et que la population et en croissance, les besoins augmentent. Le renom de la communauté de Marguerite d’Youville dont l’œuvre est déjà centenaire incite des évêques hors de Montréal à faire appel aux Sœurs Grises.

Trois d’entre elles partent pour Saint-Hyacinthe en 1840, puis d’autres quittent Montréal pour s’établir à Bytown (Ottawa) en 1845 et à Québec en 1849. Ces fondations en dehors de Montréal deviendront des communautés autonomes conformément à la volonté des évêques. Elles sont connues aujourd’hui sous les noms de Sœurs de la Charité de Saint-Hyacinthe, Sœurs de la Charité d’Ottawa et Sœurs de la Charité de Québec.

Deux autres congrégations voient le jour dans les années 1920 soit Grey Nuns of the Sacred Heart à Pembroke, Ontario et Grey Nuns of the Immaculate Conception à Philadelphie, États-Unis.

Des congrégations religieuses suivront les pas de la Mère d'Youville

Toujours sur les pas de Marguerite, ces religieuses poursuivent leur travail
auprès des gens démunis de nos sociétés.